Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

Laboratoire allemand où des singes ont filmé hurlant de douleur pendant des tests

INB1
INB1
INB1
INB1
INB1

INB1

INB1

Après que des images dégoûtantes de singes criant sous les harnais et que des chiens saignant dans les cages soient apparus, les autorités allemandes ont effectué une descente dans le laboratoire - qui est sur le point de fermer.

Les activistes des animaux, Soko Tierschutz, et Cruelty Free International, ont mené une enquête secrète pour révéler les sévices commis au Laboratoire de pharmacologie et de toxicologie du LPT à Mienenbuttel, dans la banlieue de Hambourg.

Hier, le film a fait le tour du monde, suscitant la colère face au traitement horrible infligé aux singes, aux chiens et aux chats. Peu de temps après, les autorités de la région de Harburg ont effectué une vérification au laboratoire, où elles ont confirmé certaines des allégations troublantes.

Selon MailOnline, un porte-parole de l’autorité de régulation locale Laves - l’Office national de protection du consommateur et de sécurité alimentaire - Basse-Saxe - a déclaré à la suite de l’inspection:

Depuis lors, Laves a porté plainte contre le procureur de Lunebourg pour violations présumées des lois relatives à la protection des animaux.

Barbara Otte-Kinast, Ministre de l'agriculture, a déclaré ce qui suit:

Si ces allégations s'avéraient vraies, elles devraient être punies et des conséquences rapides mises en place. Une éventuelle révocation de la licence d’expérimentation animale est en cours de vérification par Laves.

La vidéo montre des chats qui tournent en rond dans de minuscules cages, des petits singes hurlant de douleur alors qu’ils sont agressivement agressés et contraints, et un beagle dans une cage baignée de sang.

En cas de révocation de la licence du laboratoire, le laboratoire serait obligé de fermer immédiatement ses portes. Cependant, des personnes se sont demandé pourquoi le bureau de contrôle vétérinaire n'avait pas détecté d'irrégularités auparavant. Un porte-parole a répondu à cette question: "Nous examinons cela."

Dans un même temps, un porte-parole des autorités locales a déclaré: "Le laboratoire aura désormais la possibilité de remplir les procédures appropriées et se verra infliger une amende."

Les images horribles ont été obtenues après qu’un militant ait répondu à une offre d’emploi, puis a été embauché pour travailler au centre de recherche de décembre 2018 à mars 2019.

L'agent d'infiltration a déclaré avoir assisté à des tests toxicologiques sur des animaux - y compris des singes, des beagles, des chats et des lapins - effectués pour des sociétés allemandes et internationales.

Parmi les nombreux cas de cruauté présumée, des beagles auraient eu des pipes forcées dans la gorge et auraient reçu des capsules avant d'être laissés saignements et souffrances à la suite des expériences.

Friedrich Mülln, de Soko Tierschutz, a expliqué:

Les animaux remuaient encore la queue quand on les prenait pour être tués, les chiens étaient désespérés du contact humain.

Le pire traitement a été réservé aux singes. Le pain de macaques des singes est un petit primate relativement léger, souvent utilisé pour des expériences sur des animaux au LPT.

Ils sont maintenus dans des conditions exigües dans de petites cages. Beaucoup d'animaux ont développé des tendances compulsives et sont vus tourner en rond.

Les activistes des animaux, qui prétendent que les lois allemandes protégeant les animaux contre les expériences ne sont pas assez strictes, ont signalé l'affaire à la police qui mène actuellement une enquête.

Michelle Thew, directrice générale de Cruelty Free International, a déclaré:

Notre enquête a mis au jour des souffrances angoissantes pour les animaux, des soins inadéquats, des mauvaises pratiques et des infractions aux lois européennes et allemandes. Nous appelons à la fermeture du laboratoire de pharmacologie et de toxicologie (LPT).

Nous appelons également à un examen approfondi de l'utilisation d'animaux dans les tests de toxicité réglementaires en Europe, y compris au Royaume-Uni. Chaque enquête, sans faute, révèle un récit similaire de misère et de mépris de la loi.

 

 

 

 

( ENGLISH )

 

 

 

 

 

After disgusting footage of monkeys screaming while strapped into harnesses and dogs bleeding in cages emerged, German authorities raided the laboratory – and it’s now facing closure.

Animal activists Soko Tierschutz, along with Cruelty Free International, carried out an undercover investigation to reveal the harrowing abuse allegedly taking place at the LPT Laboratory of Pharmacology and Toxicology in Mienenbuttel, on the outskirts of Hamburg.

Yesterday, the footage spread round the world, inciting anger at the horrific treatment of monkeys, dogs and cats. Shortly after, authorities in the Harburg region performed a spot check at the laboratory, where they confirmed some of the disturbing allegations.

As per the MailOnline, a spokesman for the local regulation authority Laves – the Lower Saxony State Office for Consumer Protection and Food Safety – said following the inspection: ‘We found the cages were far too small, just as the activists claimed.’

Laves has since filed charges with the Public Prosecutor in Luneburg for alleged violations against animal protection laws.

As reported by the MailOnline, Minister for Agriculture Barbara Otte-Kinast said:

If these allegations prove to be true, they would have to be punished and quick consequences be put in place. A possible revocation of the animal testing licence is being checked by Laves.

The footage shows cats going round in circles in tiny cages, small monkeys screaming in pain as they’re aggressively manhandled and constrained, and a beagle in a cage soaked in blood.

If the laboratory’s licence is revoked, it would be forced to close its doors immediately – however, people have questioned why the veterinary inspection office hadn’t picked up any irregularities beforehand. A spokesman said to this query: ‘We are looking into this.’

Meanwhile, a spokesman for the local authorities said: ‘The laboratory will now get the opportunity to fulfil the correct procedures and will receive a fine.’

The horrendous footage was obtained after an activist responded to a job advert, then being hired to work at the research facility from December 2018 to March 2019.

The undercover worker reported seeing toxicology testing on the animals – including monkeys, beagles, cats and rabbits – carried out for companies in Germany and worldwide.

Of the many instances of alleged cruelty, beagles reportedly had pipes forced down their throats and were given capsules, before they being left bleeding and suffering following the experiments.

Friedrich Mülln, from Soko Tierschutz, explained:

The animals were even still waggling their tails when they were being taken to be killed, the dogs were desperate for human contact.

The worst treatment was kept for the monkeys. The macaques bread of monkeys are small, relatively light primates, which are often used for animal experiments at LPT.

They are kept in cramped conditions in small cages. Many of the animals have developed compulsive tendencies and are seen going round in circles.

The animal activists, who claim the laws in Germany protecting animals from experiments are not strict enough, have reported the case to the police who are currently investigating.

Michelle Thew, Chief Executive of Cruelty Free International, stated:

Our investigation has uncovered appalling animal suffering, inadequate care, poor practices and breaches of European and German law. We are calling for the Laboratory of Pharmacology and Toxicology (LPT) to be closed.

We are also calling for a comprehensive review into the use of animals in regulatory toxicity testing in Europe, including the UK. Every investigation, without fail, shows a similar tale of misery and disregard of the law.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Tout d'abord, merci et merci encore de diffuser la vérité si affreuse soit-elle.<br /> Voilà plus d'un siècle et demi que des sociétés antivivisectionnistes existent et dénoncent les horreurs qui sont perpétrées dans les laboratoires sous prétexte de science. Les gens ne voulaient généralement pas y croire, préférant ignorer et taxer les activistes d'affabulateurs. Aujourd'hui que les photos et les vidéos faites en caméra cachée sont régulièrement publiées, plus question de faire l'autruche.<br /> N'oublions pas que la plupart des résultats obtenus sur les animaux ne sont pas applicables à l'homme car chaque espèce est différente des autres.<br /> Alors, lorsqu'on vous sollicite pour donner de l'argent pour la recherche scientifique, soyez TRES prudent car généralement, vous aiderez à financer des abominations telles que vous venez de voir dans cet article. Assurez-vous que votre don sera utilisé pour les méthodes alternatives, celle qui n'utilisent pas d'animaux.
Répondre
A
Tout d'abord, merci et merci encore de diffuser la vérité si affreuse soit-elle.<br /> Voilà plus d'un siècle et demi que des sociétés antivivisectionnistes existent et dénoncent les horreurs qui sont perpétrées dans les laboratoires sous prétexte de science. Les gens ne voulaient généralement pas y croire, préférant ignorer et taxer les activistes d'affabulateurs. Aujourd'hui que les photos et les vidéos faites en caméra cachée sont régulièrement publiées, plus question de faire l'autruche.<br /> N'oublions pas que la plupart des résultats obtenus sur les animaux ne sont pas applicables à l'homme car chaque espèce est différente des autres.<br /> Alors, lorsqu'on vous sollicite pour donner de l'argent pour la recherche scientifique, soyez TRES prudent car généralement, vous aiderez à financer des abominations telles que vous venez de voir dans cet article. Assurez-vous que votre don sera utilisé pour les méthodes alternatives, celle qui n'utilisent pas d'animaux.
Répondre
A
Tout d'abord, merci et merci encore de diffuser la vérité si affreuse soit-elle.<br /> Voilà plus d'un siècle et demi que des sociétés antivivisectionnistes existent et dénoncent les horreurs qui sont perpétrées dans les laboratoires sous prétexte de science. Les gens ne voulaient généralement pas y croire, préférant ignorer et taxer les activistes d'affabulateurs. Aujourd'hui que les photos et les vidéos faites en caméra cachée sont régulièrement publiées, plus question de faire l'autruche.<br /> N'oublions pas que la plupart des résultats obtenus sur les animaux ne sont pas applicables à l'homme car chaque espèce est différente des autres.<br /> Alors, lorsqu'on vous sollicite pour donner de l'argent pour la recherche scientifique, soyez TRES prudent car généralement, vous aiderez à financer des abominations telles que vous venez de voir dans cet article. Assurez-vous que votre don sera utilisé pour les méthodes alternatives, celle qui n'utilisent pas d'animaux.
Répondre