Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

Guinée : arrivée à Conakry de la dépouille de l'enseignant tué en France

INB1
INB1
INB1
INB1
INB1

INB1

INB1

INB1

La dépouille de l’enseignant guinéen victime il y a deux semaines d’une agression “raciste” à Rouen, dans le nord-ouest de la France, a été rapatriée samedi soir à Conakry, en vue de l’inhumation lundi.

Le corps de Mamoudou Barry, 31 ans, est arrivé à l’aéroport de Conakry à bord d’un vol régulier parti de l’aéroport Charles de Gaulle, à Paris.

Il a été accueilli par des dizaines de parents et proches du défunt, dont plusieurs femmes en pleurs. Les ministres guinéens des Affaires étrangères et de la Jeunesse, Mamadi Touré et Mouctar Diallo, et un représentant de l’ambassade de France à Conakry étaient également présents.

“Le gouvernement guinéen suit de très près l‘évolution de l’enquête pour élucider le mobile de ce crime odieux. Nous sommes convaincus que justice sera rendue, car les crimes racistes ne peuvent être tolérés”, a déclaré le chef de la diplomatie guinéenne.

À la suite de l’agression contre Mamoudou Barry, un homme a été interpellé et hospitalisé en raison de problèmes psychiatriques.

Le représentant de l’ambassade de France, Fabien Talon, a dit être porteur d’une lettre de condoléances du président français Emmanuel Macron à son homologue guinéen, Alpha Condé, et au peuple de Guinée.

Une cérémonie est prévue dimanche matin à l’université publique Sonfonia de Conakry, où Mamoudou Barry a fait une partie de ses études. Ses collègues universitaires et amis doivent prononcer des témoignages sur sa vie.

Le cortège funèbre doit ensuite quitter Conakry dimanche soir pour la ville de Mamou, à 300 km de la capitale, où est prévue la prière mortuaire lundi, suivie de l’inhumation à Bolaro, village natal du défunt, à une trentaine de km plus loin, selon ce programme.

Mamoudou Barry, père d’un enfant de deux ans, est mort des suites de ses blessures après avoir été roué de coups dans la rue, le 19 juillet, lors d’une agression qualifiée de “raciste” par ses proches à Canteleu, dans la banlieue de Rouen. 

Il avait soutenu une thèse de droit sur les “Politiques fiscales et douanières en matière d’investissements étrangers en Afrique francophone” le 27 juin dernier à Rouen. 

 

 

 

 

( ENGLISH )

 

 

 

 

The body of the Guinean teacher who was victim of a "racist" attack two weeks ago in Rouen, northwestern France, was repatriated to Conakry on Saturday night, with a view to burial on Monday.

The body of Mamoudou Barry, 31, arrived at Conakry airport on a scheduled flight from Charles de Gaulle airport in Paris.

He was greeted by dozens of relatives and relatives of the deceased, including several women in tears. Guinean Ministers of Foreign Affairs and Youth, Mamadi Toure and Mouctar Diallo, and a representative of the French Embassy in Conakry were also present.

"The Guinean government is following closely the evolution of the investigation to elucidate the motive of this heinous crime. We are convinced that justice will be done, because racist crimes can not be tolerated, "said the head of Guinean diplomacy.

Following the attack on Mamoudou Barry, a man was arrested and hospitalized because of psychiatric problems.

The representative of the French Embassy, ​​Fabien Talon, said he was the bearer of a letter of condolence from French President Emmanuel Macron to his Guinean counterpart, Alpha Condé, and to the people of Guinea.

A ceremony is scheduled Sunday morning at Sonfonia public university in Conakry, where Mamoudou Barry was part of his studies. His fellow academics and friends must tell stories about his life.

The funeral procession then left Conakry Sunday night for the city of Mamou, 300 km from the capital, where is scheduled the funeral prayer Monday, followed by burial in Bolaro, home village of the deceased, about thirty km away , according to this program.

Mamoudou Barry, the father of a two-year-old child, died of his injuries after being beaten in the street on 19 July during a "racist" attack by his family in Canteleu, the suburbs of Rouen.

He had defended a legal thesis on "Tax and Customs Policies on Foreign Investment in Francophone Africa" ​​on June 27 in Rouen.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article