RDC-Coalition Lamuka : vers la destitution de Moïse Katumbi ?

INB1

INB1

En RDC, des jeunes de Lamuka réclament la destitution de Moïse Katumbi de la présidence de la coaltion portée par Martin Fayulu à la présidentielle de décembre dernier. Il lui est reproché d’avoir reconnu le pouvoir de Félix Tshisekedi.

Il y a quelques semaines, Moïse Katumbi a été désigné coordinateur de Lamuka. L’ancien gouverneur du Katanga devrait diriger le groupement de partis politiques d’opposition en RDC pendant trois mois, car c’est une présidence tournante qui a été décidée de manière à prévenir quelque crise de leadership.

Mais, avant d’exécuter son programme d’activités, que des voix s‘élèvent pour réclamer son départ. Dans une déclaration publiée le 7 mai dernier, des jeunes congolais résidant à l‘étranger exigent sa destitution. Ils lui reprochent d’avoir légitimé le pouvoir de Félix Tshisekedi élu en décembre aux dépens de Martin Fayulu qui portait Lamuka.

Or, pour la plateforme qui exige jusqu’ici « la vérité des urnes », c’est Fayulu qui avait remporté cette présidentielle avec 61 % des voix. « Considérant les déclarations de Moïse Katumbi sur France 24, reconnaissant M. Félix Tshisekedi comme président de la RDC, constant que M. Katumbi ne s’inscrit plus dans le combat de Lamuka, le combat porté par l’ensemble de notre peuple sur la vérité des urnes et le soutien indéfectible au président élu Martin Fayulu, la Jeunesse de la diaspora congolaise prend la communauté nationale et internationale à témoins de votre auto exclusion de Lamuka et vous exige de prendre votre courage et démissionner officiellement », a déclaré la Jeunesse de la diaspora congolaise.

Risque d’implosion

Sur les antennes de RFI et France 24 Katumbi a couvert le 6 mai dernier d‘éloges l’actuel président de RDC. « Il y a des choses positives que Félix Tshisekedi est en train de faire. Par exemple la liberté d’expression dans notre pays, la libération d’anciens prisonniers politiques, la suppression des cachots aux services de renseignements. Donc il y a de bonnes choses », a indiqué Moïse Katumbi. 

Ce qui a résonné dans les oreilles des jeunes de Lamuka comme une trahison. Et toute félonie mérite d‘être sanctionnée. « La diaspora ne reconnaît plus à Katumbi la qualité de coordonnateur de Lamuka ».

Si Lamuka signifie « Réveille-toi » en lingala, cette coalition de plusieurs partis d’opposition formée à la veille de la présidentielle de décembre pour soutenir Fayulu, pourrait sombrer sous peu dans un profond sommeil d’implosion dont elle aura du mal à se réveiller. Au point même de disparaître.

 

 

 

( ENGLISH )

 

 

 

 

In the DRC, young Lamuka demand the removal of Moses Katumbi from the presidency of the coalition led by Martin Fayulu to the presidential election last December. He is accused of having recognized the power of Felix Tshisekedi.

A few weeks ago, Moses Katumbi was appointed coordinator of Lamuka. The former governor of Katanga is expected to lead the grouping of opposition political parties in the DRC for three months, as it is a rotating presidency that has been decided in order to prevent some leadership crisis.

But before executing his program of activities, voices rise to demand his departure. In a statement issued on May 7, Congolese youth residing abroad demanded his dismissal. They accuse him of having legitimized the power of Felix Tshisekedi elected in December at the expense of Martin Fayulu who carried Lamuka.

However, for the platform that requires so far "the truth of the polls," it was Fayulu who won the presidential election with 61% of the vote. "Considering the statements of Moses Katumbi on France 24, recognizing Mr. Felix Tshisekedi as president of the DRC, constant that Mr. Katumbi is no longer part of the fight Lamuka, the fight carried by all our people on the truth of the polls and the unwavering support of President-elect Martin Fayulu, the Youth of the Congolese Diaspora takes the national and international community to witness your self exclusion from Lamuka and requires you to take your courage and resign officially, "said Youth of the Congolese diaspora.

Risk of implosion

On the antennas of RFI and France 24 Katumbi covered on May 6 last of praise the current president of RDC. "There are positive things that Felix Tshisekedi is doing. For example, freedom of expression in our country, the release of former political prisoners, the elimination of dungeons at the intelligence services. So there are good things, "said Moses Katumbi.

What resonated in the ears of Lamuka's youths as treason. And any felony deserves to be sanctioned. "The diaspora no longer recognizes Katumbi as coordinator of Lamuka."

If Lamuka means "Wake up" in Lingala, this coalition of several opposition parties formed on the eve of the December presidential election to support Fayulu, may soon sink into a deep slumber sleep that she will find hard to cope with. wake. Even to the point of disappearing.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article