Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

Bénin : l'ex-chef de l'Etat craint toujours pour sa sécurité

INB1

INB1

Des militaires armés ainsi que des policiers étaient encore visibles mardi dans les rues de Cotonou, la capitale économique du Bénin, et plus particulièrement aux alentours du domicile de l’ex-chef de l’Etat Boni Yayi, épicentre des violences post-électorales de la semaine dernière.

Des blindés de l’armée et plusieurs engins de police étaient toujours postés à proximité de la maison, dans le quartier du centre-ville de Cadjéhoun.

“C’est une situation très difficile à vivre”, a confié à l’AFP, Armel Zohoun, un riverain, qui se demande “jusqu‘à quand cela va durer, cette situation”.

“C’est difficile de dormir en ayant des armes à son chevet et de se réveiller le matin au milieu de policiers et militaires armés”, se plaint cet employé de banque.

La semaine dernière, l’armée bloquait tout accès autour du domicile de l’ancien président, qui avait appelé à boycotter les élections législatives du 28 avril, puis à annuler le processus électoral, pour dénoncer l’absence de l’opposition.

Depuis le début des évènements, Boni Yayi est demeuré à l’intérieur de sa résidence.

Appel à l’aide

Un de ses proches affirme qu’il “est désormais impossible d’accéder au domicile du président Yayi Boni sans avoir décliné son identité”.

Boni Yayi lui-même, dans une lettre qu’il a adressée à plusieurs chefs d’Etat de la sous-région, dont Macky Sall (Sénégal) et Muhammadu Buhari (Nigeria) a écrit que “son domicile est constamment encerclé avec une circulation continue de chars”.

“J’en appelle à votre leadership pour que des dispositions soient prises en urgence pour assurer ma sécurité, celle de ma famille et des opposants”, a ajouté l’ancien président dans un appel à l’aide.

L’exclusion de l’opposition des élections législatives, qui ont connu un taux d’abstention record, a donné lieu dans le pays à une série de manifestations qui se sont soldées par plusieurs morts, 7 selon l’opposition, à Cotonou et Kandi (nord). 

 

 

( ENGLISH )

 

 

Armed soldiers and policemen were still visible Tuesday in the streets of Cotonou, the economic capital of Benin, and especially around the home of former head of state Boni Yayi epicenter of post-election violence in Benin. last week.

Armored army vehicles and several police vehicles were still stationed near the house in the downtown area of ​​Cadjéhoun.

"This is a very difficult situation to live," told AFP Armel Zohoun, a local resident, who wonders "until when will it last, this situation."

"It's hard to sleep with guns at your bedside and wake up in the morning with armed police and military," complains the bank clerk.

Last week, the army blocked all access around the home of the former president, who had called for boycotting the legislative elections of April 28, and then to cancel the electoral process, to denounce the absence of the opposition.

Since the beginning of the events, Boni Yayi has remained inside his residence.

Call for help

One of his relatives says that "it is now impossible to access the home of President Yayi Boni without having declined his identity".

Boni Yayi himself, in a letter he addressed to several heads of state of the subregion, including Macky Sall (Senegal) and Muhammadu Buhari (Nigeria) wrote that "his home is constantly surrounded with a circulation continuous tanks ".

"I appeal to your leadership for emergency measures to ensure my safety, that of my family and opponents," added the former president in a call for help.

The exclusion of the opposition from the legislative elections, which saw a record rate of abstention, resulted in a series of protests in the country that resulted in several deaths, 7 according to the opposition, in Cotonou and Kandi (North).

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article