Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

Le lexique de la politique africaine documenté dans un dictionnaire d'Oxford

INB1

INB1

L’université d’Oxford vient de publier un dictionnaire qui retrace le lexique de la politique africaine, depuis la colonisation à nos jours. Qu’ils soient humoristiques ou tirés de la culture locale, ces mots et expressions témoignent bien de l’esprit et de la perspicacité des Africains face au contexte parfois difficile de leurs pouvoirs.

Avez-vous déjà entendu parler de la “Watermelon Politics” ? C’est une expression que vous n’entendrez qu’en Zambie. Il s’agit pour ainsi dire de la “politique de la pastèque” qui consiste pour une personne de faire croire qu’elle appartient à un parti politique, alors qu’en réalité, elle en soutient un autre.

Cette expression puise ses origines dans une stratégie des militants du parti d’opposition, le Parti uni pour le développement national (dont la couleur était alors rouge) qui ont feint de militer au sein du parti au pouvoir, le Front patriotique (de couleur verte), afin d‘éviter des représailles. Ils ont donc été décrits comme “verts à l’extérieur, mais rouges à l’intérieur”.

Vous trouverez cet exemple au sein du nouveau dictionnaire édité par deux doctorants et le professeur Nic Cheeseman de l’université d’Oxford. L‘œuvre répond à trois objectifs spécifiques. Premièrement, donner un aperçu clair et concis de certaines personnalités africaines ; deuxièmement, expliquer un ensemble de termes théoriques de la politique africaine sur les 70 dernières années ; et enfin, comprendre de manière beaucoup plus significative la contribution de l’Afrique aux politiques mondiales et modernes.

Les réseaux sociaux comme base

Les recherches ont ainsi reçu le concours des réseaux sociaux, expliquent les auteurs à The Conversation. Durant les périodes électorales, par exemple, ils ont répertorié un ensemble de termes – provenant d’une variété de langues, dont le kiswahili, le chibemba, le kikuyu, le wolof, l’iszulu et l’isXhosa – sur lesquels ils ont effectué des recherches. Ils ont aussi pu compter sur la participation de personnes anonymes dont les propositions ont été filtrées puis traitées.

Le recueil fait notamment cas de la “negotiated democracy” (littéralement, “démocratie négociée”). Pratiquée au Kenya, cette technique suppose le partage de positions politiques entre différentes communautés avant une élection afin d‘éviter un conflit de grande ampleur.

Le “Zoning” au Nigeria, est également répertorié. Cette pratique a, quant à elle, été mise en place pour tenter de faire tourner la présidence du pays le plus peuplé d’Afrique entre habitants du Nord et habitants du Sud. De sorte qu’aucune communauté ne soit exclue de façon permanente du pouvoir.

“Nomadisme politique”, “glissement” en République démocratique du Congo, ou encore “alternance” figure également dans le dictionnaire. Mais pas que. Les chercheurs d’Oxford ont par ailleurs dressé un calendrier quasi-exhaustif des événements politiques africains, brossé des sujets sur le VIH/Sida, la question du genre, le génocide rwandais, l’apartheid ou encore la famine.

 

 

 

( ENGLISH )

 

 

 

The University of Oxford has just published a dictionary that retraces the lexicon of African politics, from colonization to the present day. Whether humorous or local, these words and expressions bear witness to the spirit and insight of Africans in the sometimes difficult context of their powers.

Have you ever heard of "Watermelon Politics"? This is an expression you will only hear in Zambia. It is, so to speak, the "politics of the watermelon" which is for one person to believe that it belongs to a political party, when in fact it supports another.

This expression has its origins in a strategy of activists of the opposition party, the United Party for National Development (whose color was then red) who pretended to militate within the ruling party, the Patriotic Front (green in color) ), in order to avoid reprisals. They have been described as "green on the outside, but red on the inside".

You will find this example in the new dictionary edited by two PhD students and Professor Nic Cheeseman from Oxford University. The work meets three specific objectives. First, give a clear and concise overview of some African personalities; secondly, to explain a set of theoretical terms of African politics over the past 70 years; and finally, to understand much more meaningfully Africa's contribution to global and modern policies.

Social networks as a base

The research has received the support of social networks, explain the authors at The Conversation. During the election periods, for example, they listed a set of terms - from a variety of languages, including Kiswahili, Chibemba, Kikuyu, Wolof, Iszulu and Isxhosa - on which they performed researches. They were also able to count on the participation of anonymous people whose proposals were filtered and processed.

The collection includes the case of "negotiated democracy" (literally, "negotiated democracy"). Practiced in Kenya, this technique involves sharing political positions between different communities before an election in order to avoid a large-scale conflict.

Zoning in Nigeria is also listed. This practice has been put in place to try to turn the presidency of the most populous country in Africa between northerners and southerners. So that no community is permanently excluded from power.

"Political nomadism", "sliding" in the Democratic Republic of Congo, or "alternation" is also included in the dictionary. But not only. The Oxford researchers have also drawn up an almost exhaustive calendar of African political events, presenting topics on HIV / AIDS, the question of gender, the Rwandan genocide, apartheid and famine.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article