Infos📡 Evénements📣 Divertissement🤼‍♂ Argent💶 Relation👨‍👨‍👧‍👦 Beaute💄 Inspiration⚖ Sante🩺 Opinion🗣

 INTERNATIONAL NEWS BLOG

La valeur de Facebook plonge de 9,5 milliards de dollars après qu'une fuite de documents ait révélé à la société son "anticoncurrentiel"

INB1
INB1

INB1

Les actions sur Facebook ont ​​fortement chuté un jour après la divulgation des documents incriminant le géant de la technologie.

Avec l'ouverture des marchés boursiers aujourd'hui, les actions de la société ont cédé environ 2,5%, effaçant environ 9,5 milliards de dollars des 379 milliards de dollars de la société.

Facebook

Cela survient un jour après une fuite de documents qui montre que Facebook a utilisé sa plate-forme pour paralyser ses rivaux, pourchasser agressivement ses concurrents et tirer parti des développeurs pour obtenir de l’argent publicitaire, en mettant en place des conflits avec des régulateurs et des politiciens du monde entier.

Les documents divulgués ont révélé que:

Facebook prévoyait d'octroyer aux entreprises l'accès aux données des utilisateurs en fonction de la quantité de publicité achetée et menaçait d'interrompre l'accès des entreprises payant un montant inférieur à un certain montant.
Facebook a programmé son application Android pour voir les appels des utilisateurs et les enregistrements de texte dans lesquels elle a admis que c'était "une chose assez risquée à faire du point de vue des relations publiques".
M. Zuckerberg s'est dit "sceptique" sur le fait que les applications avec accès aux données des utilisateurs de Facebook transmettent des données, comme cela s'est ensuite produit lors du scandale de Cambridge Analytica.
Facebook a utilisé l'application Onavo acquise pour espionner l'utilisation du téléphone des utilisateurs, apparemment à leur insu, afin d'identifier des concurrents tels que Whatsapp à racheter.
Suite à la fuite de documents, l'entreprise d'investissement dans les actions Stiefel a déclassé les actions de Facebook de "acheter" à "conserver" avant l'ouverture des marchés à New York, affirmant que la société avait fait "trop ​​d'adversaires" pour que son activité prospère.

Stiefel a déclaré à CNBC:

L’équipe de direction de Facebook a créé trop d’adversaires - hommes politiques / régulateurs, leaders techniques, consommateurs et employés - pour ne pas subir de conséquences à long terme sur son activité.

L’un des problèmes majeurs est la manière dont Facebook a pris des "positions agressives" contre ses rivaux et a refusé à ses concurrents clés tels que Vine l’accès à ses données, qui ont été fermées peu de temps après. Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, a personnellement approuvé la décision d'empêcher l'application Twitter de la vigne d'accéder aux listes d'amis Facebook des utilisateurs.

Les documents divulgués par le député britannique Damian Collins ont également montré que Facebook avait signé des accords visant à donner à des sociétés telles que Netflix et AirBnB un accès privilégié aux utilisateurs et espionnant les appels et les messages des utilisateurs d'Android.

Facebook a fermement nié avoir jamais vendu des données d'utilisateurs et insisté sur le fait qu'il ne leur avait accordé que des "extensions à court terme" pour préserver l'expérience des utilisateurs.

Au milieu des retombées, Zuckerberg a été contraint de se défendre mercredi soir, affirmant dans un long post sur Facebook que la société "n'a jamais vendu les données de quiconque".

L'UE s'attaque de manière agressive aux monopoles de la technologie et a récemment infligé à Google une amende de 5 milliards de dollars pour avoir enfreint ses lois sur la concurrence. Alors que l'UE a jusqu'à présent gardé le silence sur la fuite sur Facebook, les régulateurs en seront certainement conscients et vont probablement enquêter sur le fait que le géant des médias sociaux ait enfreint une loi, rapporte Daily Mail.

Les politiciens de huit gouvernements du monde entier enquêtant sur la propagation de fausses informations, dirigés par le député britannique Damian Collins qui a divulgué les journaux, vont également faire pression sur Facebook pour révéler comment il monétise les données des utilisateurs.

Facebook

Suite à la fuite de documents, mercredi soir, un ancien employé de Facebook a décrit une atmosphère "toxique et hostile" dans l'entreprise. Un ancien employé senior a déclaré à Buzzfeed News que les travailleurs aspiraient désespérément à un changement de leadership. Un autre membre du personnel, craignant d'être réprimandé par la presse, a déclaré que son journal craignait d'être réprimandé par des patrons furieux qui "jaillissent de la rhétorique anti-média à part entière, affirmant que la presse se ligue sur Facebook".

 

 

( ENGLISH ) <<>>

 

 

Facebook shares has taken a sharp fall one day after documents incriminating the tech giant were leaked. 

As the stock markets opened today, the company's shares opened around 2.5 per cent down, wiping about $9.5billion out of the company's $379billion value. 

Facebook

This comes one day after a document leak which shows that Facebook used its platform to cripple rivals, aggressively pursued competitors, and leverage developers for advertising money, setting up conflicts with regulators and politicians around the globe. 

The leaked documents revealed that: 

Facebook planned to grant companies access to user data based on how much advertising they bought, and threatened to cut off access for firms paying under a certain amount.
Facebook programmed its android app to see users call and text records in which it admitted was a "pretty high-risk thing to do from a PR perspective".
Mr Zuckerberg said he was "sceptical" that apps with access Facebook users' data would pass data on, as then happened in the Cambridge Analytica scandal. 
Facebook used Onavo app it acquired to spy on users' phone usage, apparently without their knowledge, to identify competitors such as Whatsapp to buy out.
Following the document leak, stock investment firm Stiefel downgraded Facebook's shares from "buy" to "hold" ahead of markets opening in New York, saying the company has made "too many adversaries" for its business to thrive.

 

Stiefel told CNBC:

Facebook’s management team has created too many adversaries -- politicians/ regulators, tech leaders, consumers, and employees -- to not experience long-term negative ramifications on its business.

One key issue is how Facebook took "aggressive positions" against rivals and denied key competitors such as Vine access to its data, which shut down shortly after. Facebook CEO Mark Zuckerberg personally approved a decision to block Twitter's app Vine from accessing users' Facebook friends lists.

The papers leaked by British MP Damian Collins also showed that Facebook signed deals to give companies such as Netflix and AirBnB special access to user dater and spied on Android users' calls and texts.

Facebook strongly denied ever selling user data and insisted it only granted these companies "short term extensions" to preserve user experience.

In the midst of the fallout, Zuckerberg was forced to defend himself on Wednesday night, saying in a lengthy Facebook post that the company "never sold anyone's data".

The EU is aggressively cracking down on tech monopolies and recently fined Google $5billion for breaching its competition laws. While the EU has so far been silent on the Facebook leak, regulators are certain to be aware of it and will likely investigate whether the social media giant broke any laws, Daily Mail reports. 

Politicians from eight world governments investigating the spread of fake news, led by British MP Damian Collins who leaked the papers, will also pile pressure on Facebook to disclose exactly how it monetises user data. 

Facebook

Following the document leak, on Wednesday night, a former Facebook staff described a "toxic and hostile" atmosphere at the company. One former senior employee told Buzzfeed News that workers are desperate for a change of leadership. Another said staff fear being scolded by furious bosses who are "spouting full-blown anti-media rhetoric, saying that the press is ganging up on Facebook."
 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article