Environ 821 millions de personnes passer la faim dans le monde

Environ 821 millions de personnes passer la faim dans le monde

Selon un rapport publié aujourd'hui, quelque 821 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde, malgré les progrès accomplis. En l'absence d'efforts supplémentaires, une cinquantaine de pays pourraient ne pas être en mesure d'éliminer la faim.
 Environ 821 millions de personnes ont faim dans le monde

Le Global Hunger Index (GHI) 2018 a annoncé aujourd'hui que le fléau de la faim avait diminué de 28% dans le monde depuis le début du siècle et que la mortalité infantile - chez les enfants de moins de cinq ans - avait diminué de moitié dans le même temps. période.

En dépit de ces avancées, il existe toujours de graves niveaux de faim dans le monde, prévient le rapport, publié chaque année par l'organisation non gouvernementale allemande Welthungerhilfe et l'Irish Concern Worldlife, ainsi que par l'Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (IFPRI). États-Unis

Plus précisément, 45 des 117 pays inclus dans l'indice ont des niveaux "graves" de faim, et six autres - le Tchad, Haïti, Madagascar, la Sierra Leone, le Yémen et la Zambie - ont des niveaux "très graves".

La situation en République centrafricaine - depuis 2012 immergée dans une grande instabilité politique provoquée par la guerre civile - est "alarmante".

Dans sept autres pays - Burundi, République démocratique du Congo, Érythrée, Libye, Somalie, Soudan du Sud et Syrie - qui ne peuvent pas être appliqués en raison du manque de données - la situation de la faim et de la malnutrition est "préoccupante" .

Dans chacun de ces sept pays, les conflits violents, les troubles politiques et / ou l'extrême pauvreté ont généré un grand nombre de personnes déplacées, souvent liées à l'insécurité alimentaire, a indiqué le rapport.

"Nous avons besoin de solutions politiques durables aux conflits du monde pour parvenir à l'éradication de la faim une fois pour toutes", a déclaré le président de Welthungerhilfe, Bärbel Dieckmann. " .

La situation est particulièrement grave en Asie du Sud et en Afrique subsaharienne, où la malnutrition chez les enfants, les retards de croissance dus aux carences nutritionnelles, l’affaiblissement chronique et la mortalité infantile sont "excessivement élevés".

Cependant, dans les régions les plus touchées par la faim, il existe des pays comme le Gabon, le Ghana, Maurice, le Sénégal, l'Afrique du Sud et le Sri Lanka, qui ont atteint des niveaux "modérés".

Ces chiffres contrastent avec les valeurs observées en Asie de l’Est et du Sud-Est, au Moyen-Orient, en Afrique du Nord, en Amérique latine et dans les Caraïbes, en Europe orientale et dans la Communauté d’États indépendants, où le niveau de faim est «faible» ou «modéré».

Cependant, même dans ces régions, il existe des pays où la faim et la malnutrition revêtent une dimension «grave» ou «très grave».

 

 

( ENGLISH ) >>>>>

 

 

Some 821 million people are experiencing hunger in the world, despite the progress made, and if no more efforts are made, some 50 countries may not be able to eradicate hunger by 2030, according to a report released today.
 About 821 million people are hungry in the world

The Global Hunger Index (GHI) 2018 reported today that the hunger scourge has fallen by 28 percent globally since the beginning of the century and child mortality - among children under the age of five - has halved in the same period.

Despite these advances, there are still serious hunger levels in the world, warns the report, produced annually by the German non-governmental organization Welthungerhilfe and the Irish Concern Worldlife, as well as by the International Food Policy Research Institute (IFPRI), the United States United.

Specifically, 45 of the 117 countries included in the index have "serious" levels of hunger and six others - Chad, Haiti, Madagascar, Sierra Leone, Yemen and Zambia - have "very serious" levels.

The situation in the Central African Republic - since 2012 immersed in a great political instability provoked by the civil war - is "alarming".

In seven other countries - Burundi, Democratic Republic of Congo, Eritrea, Libya, Somalia, South Sudan and Syria - which can not be applied due to lack of data - the situation of hunger and malnutrition is "worrying" .

In each of these seven countries, violent conflicts, political unrest and / or extreme poverty have generated large numbers of IDPs, often linked to food insecurity, the report said.

"We need durable political solutions to the world's conflicts to achieve hunger eradication once and for all," said Welthungerhilfe President Bärbel Dieckmann. "We need durable political solutions to the world's conflicts to achieve hunger eradication once and for all," Welthungerhilfe President Bärbel Dieckmann .

The situation is particularly acute in South Asia and sub-Saharan Africa, where malnutrition in children, delays in growth as a result of nutritional deficiencies, chronic debilitation and child mortality are "unacceptably high."

However, in those regions most affected by hunger, there are countries such as Gabon, Ghana, Mauritius, Senegal, South Africa and Sri Lanka, which have achieved "moderate" levels.

These figures contrast with values ​​in East and Southeast Asia, the Middle East, North Africa, Latin America and the Caribbean, Eastern Europe and the Commonwealth of Independent States, which have "low" or "moderate" levels of hunger.

However, even in these regions, there are countries where hunger and malnutrition assume "serious" or "very serious" dimensions.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article